• Français
  • Anglais

Les moulins de mon coeur – Michel Legrand

Version sur mon piano à queue

Lire la vidéo

Version sur mon piano numérique

Lire la vidéo

Partition pour piano

Format PDF de 3 pages.
Niveau: Intermédiaire

Artiste: Michel Legrand

Titre: Les Moulins de mon Coeur
Album: The Thomas Crown Affair
Sortie: 1968
Genre: Musique de film
 
En 1968, Michel Legrand est déjà un compositeur de renom. Quatre ans plus tôt, sa composition pour les « Parapluies de Cherbourg » lui a valu la gloire, tandis que le film repartait de Cannes avec une Palme d’Or et même une nomination aux Oscars. Ce succès le fait donc s’installer à Los Angeles où il côtoie notamment Quincy Jones ou Henry Mancini (« La panthère rose », « Diamants sur canapé »). Mais tout ne se passe pas comme prévu et les demandes ne croulent pas comme prévu. Il faudra attendre 1968 et le nouveau projet de Norman Jewison, « L’affaire Thomas Crown ». Célébré un an auparavant pour « Dans la chaleur de la nuit », le metteur en scène américain a entre ses mains un script en or et surtout, les deux stars les plus glamour et bankable de l’époque : Steve McQueen et Faye Dunaway.
 
 
Quand j’ai fini d’étudier un morceau, vient toujours le dilemme de l’enregistrement. Si je l’enregistre avec mon Zoom H4n sur mon piano à queue, l’interprétation est plus sensible, plus émotive mais si je l’enregistre sur mon piano numérique, la qualité de son est bien meilleure. Donc cette fois ci- j’ai fait 2 enregistrements. Quelle version préférez-vous?

Version originale

Paroles

Comme une pierre que l'on jette
Dans l'eau vive d'un ruisseau
Et qui laisse derrière elle
Des milliers de ronds dans l'eau
Comme un manège de lune
Avec ses chevaux d'étoiles
Comme un anneau de Saturne
Un ballon de carnaval
Comme le chemin de ronde
Que font sans cesse les heures
Le voyage autour du monde
D'un tournesol dans sa fleur
Tu fais tourner de ton nom
Tous les moulins de mon cœur
Comme un écheveau de laine
Entre les mains d'un enfant
Ou les mots d'une rengaine
Pris dans les harpes du vent
Comme un tourbillon de neige
Comme un vol de goélands
Sur des forêts de Norvège
Sur des moutons d'océan
Comme le chemin de ronde
Que font sans cesse les heures
Le voyage autour du monde
D'un tournesol dans sa fleur
Tu fais tourner de ton nom
Tous les moulins de mon cœur
Ce jour-là près de la source
Dieu sait ce que tu m'as dit
Mais l'été finit sa course
L'oiseau tomba de son nid
Et voila que sur le sable
Nos pas s'effacent déjà
Et je suis seul à la table
Qui résonne sous mes doigts
Comme un tambourin qui pleure
Sous les gouttes de la pluie
Comme les chansons qui meurent
Aussitôt qu'on les oublie
Et les feuilles de l'automne
Rencontre des ciels moins bleus
Et ton absence leur donne
La couleur de tes cheveux
Une pierre que l'on jette
Dans l'eau vive d'un ruisseau
Et qui laisse derrière elle
Des milliers de ronds dans l'eau
Au vent des quatre saisons
Tu fais tourner de ton nom
Tous les moulins de mon cœur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le café m'aide à passer des nuits blanches pour créer de nouveaux contenus

Pour le confort de votre visite, j'ai supprimé les publicités, qui jusqu'à présent m'aidaient à couvrir les frais d'hébergement et de sécurité du site. De plus, ces pages demandent beaucoup de temps pour leur édition et surtout pour la création de leur contenu. 

En m'offrant un café, non seulement vous m'aiderez à couvrir mes frais mais aussi vous m'encouragerez à continuer de publier du contenu gratuit.

Derniers commentaires

Share
Top